Côté ciné – Novembre 2019

Côté ciné – Novembre 2019

Pour ce premier billet consacré aux livres adaptés à l’écran, l’actualité nous gâte. En ce mois de Novembre, ce ne sont pas moins de 4 ouvrages qui font l’objet d’une adaptation cinématographique parmi lesquels, ni plus ni moins que le Goncourt 2016.

  1. Conversation entre adultes : dans les coulisses secrètes de l’Europe de Yanis Varoufakis

Note Babelio : 3,87/5 (sur 15 notes)

Yanis Varoufakis a été le ministre grec des finances du gouvernement Tsipras en 2015. Il a conduit les négociations sur la dette grecque. C’est cette période qu’il retrace ici dans ses mémoires politiques publiées en France en octobre 2017 aux éditions Les liens qui libèrent.

L’ouvrage est adapté au cinéma par Gosta – Gavras qui en fait un thriller politique sous le titre Adults in the Room, présenté en sélection officielle à la Mostra de Venise. Sur nos écrans à partir du 6 novembre 2019.

Résumé de l’éditeur :

« Pour la première fois, un ancien ministre dévoile les coulisses secrètes de l’Europe.

C’était en janvier 2015 : à peine a-t-il été nommé ministre des Finances de la Grèce que Yanis Varoufakis déclenche une des batailles les plus spectaculaires et les plus controversées de l’histoire récente en cherchant à renégocier les rapports entre son pays et l’Union européenne. En dépit du soutien exceptionnel de la population grecque et de la logique imparable de ses arguments, il s’est heurté à un mur et a provoqué l’ire des élites politiques, financières et médiatiques de l’Europe.

La vérité de cet affrontement était inconnue jusqu’ici – justement parce que la direction de l’Union européenne se réunit à huis clos. Dans un récit personnel et explosif, Yanis Varoufakis, économiste d’envergure mondiale, explique comment les choses se passent très concrètement dans les couloirs de Bruxelles.

Il révèle une histoire édifiante où se mêlent hypocrisie, trahisons, collusions d’intérêts et acrobaties politiques. Un récit qui ébranlera profondément l’establishment.

Aujourd’hui – comment en douter ? –, la répression tragique de la rébellion démocratique grecque est à l’image des politiques qui mènent à l’autoritarisme, au populisme et à l’instabilité qui menacent le monde occidental.

Conversations entre adultes est un vibrant appel à renouveler la démocratie européenne avant qu’il ne soit trop tard. »

La bande annonce du film :http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=272251.html

  • D. de Robert Harris

Note Babelio : 4,09/5 (sur 123 notes)

Thriller historique racontant l’affaire Dreyfus et publié chez Plon en 2014 et en poche chez Pocket, D. se voit ici porté à l’écran par Roman Polanski sous le titre J’accuse en référence au célèbre article d’Emile Zola publié dans l’Aurore en 1898. Au casting du film : Jean Dujardin, Louis Garrel et Emmanuelle Seigner. Le film est revenu de la Mostra de Venise avec le Lion d’Argent. Il sera dans nos salles à partir du 13 novembre 2019 et à nouveau en librairie le 7 novembre.

Des extraits du livre ont été lus par Guillaume Gallienne dans son émission « Çà peut pas faire de mal » diffusée sur France Inter.

https://www.franceinter.fr/emissions/ca-peut-pas-faire-de-mal/ca-peut-pas-faire-de-mal-06-mai-2017

Résumé de l’éditeur :

« Ils ont menti pour protéger leur pays. Il a dit la vérité pour le sauver. Un roman historique captivant dans le Paris de la Belle Époque par l’auteur de « Fatherland ».

Paris, janvier 1895. Par un matin glacial, un officier de l’armée, Georges Picquart, assiste devant vingt-mille personnes hurlant  » À mort le juif !  » à l’humiliation publique d’un capitaine accusé d’espionnage: Alfred Dreyfus.

Picquart est promu : il devient le plus jeune colonel de l’armée française et prend la tête de la section de statistique, le service de renseignements qui a traqué Dreyfus.
Dreyfus, lui, est condamné au bagne à perpétuité sur l’île du Diable, il n’a le droit de parler à personne, pas même à ses gardiens, et son affaire semble classée pour toujours.

Mais, peu à peu, Picquart commence à relever des éléments troublants dans l’enquête, tout en lisant les lettres de Dreyfus à sa femme dans lesquelles celui-ci ne cesse de clamer son innocence. Et quand le colonel découvre un espion allemand opérant sur le sol français, ses supérieurs refusent de l’écouter. En dépit des avertissements officiels, Picquart persiste et va se retrouver lui aussi dans une situation délicate. »

La bande annonce du film :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19585001&cfilm=229982.html

  • Poivre et sel de Guillaume Clicquot

Note Babelio : 3,59 (sur 22 notes)

Publié pour la première chez Fleuve éditions en 2018, ce second roman est republié chez Pocket sous le titre Joyeuse retraite, à l’occasion de la sortie du film de Fabrice Bracq.

Guillaume Clicquot est un habitué des adaptations cinématographique car son premier roman, Garde tout, surtout les gosses ! publié en 2015 a été porté à l’écran par Martin Bourboulon la même année et renommé Papa ou Maman.

Au casting du film : Thierry Lhermitte, Michèle Laroque, Nicole Ferroni, Nicolas Martinez.

En salle le 20 novembre 2019

Le résumé de l’éditeur :

« À 60 ans, Françoise et Philippe Blanchot, respectivement dentiste et contrôleur fiscal, ont l’opportunité de partir à la retraite en pleine forme… Et ils comptent bien en profiter. Pour ce faire, et afin d’éviter toute critique de leurs proches, ils vendent en secret leur maison, une demeure dans la famille depuis trois générations, tout en se préparant discrètement une vie de rêve au soleil du Portugal. Ultime étape, placer en maison de retraite Mamiline, la mère de Philippe, une pétulante octogénaire aux réactions imprévisibles. Mais alors que tous les astres semblent alignés et qu’ils s’apprêtent à annoncer leur projet d’évasion, l’implosion du couple de leur fille Cécile, mère de deux enfants, menace de tout compromettre. Peuvent-ils l’abandonner au moment où elle a le plus besoin d’eux ? Comment assouvir leur rêve d’égoïsme sans se mettre à dos l’intégralité du cercle familial, et notamment Mamiline ? Le compte à rebours est lancé : ils n’ont plus que trois mois pour réparer en toute discrétion le bonheur de leur fille et voguer vers une vie nouvelle sans scrupule et le cœur tranquille. »

La bande annonce du film :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19584545&cfilm=268345.html

  • Chanson douce de Leila Slimani

Note Babelio : 3,87/5 (sur 4053 notes)

Ni plus ni moins que le Goncourt 2016 et le gagnant du Grand Prix des lectrices du ELLE. Lucie Borleteau réunit devant sa caméra Karine Viard, Leïla Bekhti et Antoine Reinartz pour l’adaptation de ce drame contemporain et deuxième roman de l’auteur.

Le film sera visible dans nos salles à partir du 27 novembre 2019

Le résumé de l’éditeur :

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

La bande annonce parfaitement stressante du film :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19584611&cfilm=254956.html

  • Les misérables

Attention, faux ami ! Le film de Ladjly, prix du jury à Cannes et en salles le 20 novembre 2019 n’est pas une adaptation du célèbre roman de Victor Hugo. On y retrouve Danien Bonnard, excellent dans En liberté ! de Pierre Salvadori, dans le rôle d’un flic nouvellement débarqué dans la brigade anti criminelle du 93.

La bande annonce :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19583998&cfilm=273579.html

Pour conclure, le jeu des Incipits ! Saurez vous retrouvez de quel livre s’est échappé chacun des incipits suivants :

  1. « Le bébé est mort »
  2. « La seule couleur qui perçait l’obscurité du bar de l’hôtel était celle du liquide ambré scintillant dans son verre. »
  3. « – Commandant Picquart, pour le ministre de la Guerre… »
  4. « De tous les orifices, la bouche est de loin le plus intime, tant elle dévoile de secrets sur notre vie privée. »

Bonnes lectures, bons films, et que l’imagination soit avec vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + onze =

%d blogueurs aiment cette page :